(Vidéo) Gatineau : Vagues de méfaits dans le secteur d’Aylmer

Gatineau, le 26 octobre 2016. – Dans le cadre d’enquêtes criminelles sur trois vagues de méfaits commis dans le secteur d’Aylmer où les pneus d’une cinquantaine de véhicules ont été crevés alors qu’une vingtaine d’autres véhicules ont subi des méfaits divers, le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) fait appel à la population pour identifier un suspect filmé par une caméra de surveillance. Bien que ces crimes en série se soient produits à quelques semaines d’intervalle, ils pourraient être liés.

Le dernier incident a eu lieu dans la nuit du 21 octobre dernier alors qu’une vingtaine de véhicules garés sur la rue d’Orsay, dans le secteur d’Aylmer, ont été la cible de vandales. Les dommages varient, mais plusieurs ont eu les essuie-glaces et les rétroviseurs latéraux endommagés.

Quelques jours plus tôt, dans la nuit du 17 octobre, 32 citoyens habitant sur la rue du Grand-Hunier, la rue Beaulac et la rue de la Cédrière dans le secteur d’Aylmer ont été victimes de méfaits sur leur voiture. Le ou les malfaiteurs ont crevé un ou plusieurs pneus des véhicules à l’aide d’un objet tranchant, les rendant ainsi inutilisables.

Quelques semaines auparavant, soit dans la nuit du 8 août 2016, une première vague de vandalisme avait fait une vingtaine de victimes. Cette fois, les véhicules visés étaient stationnés dans les environs de la rue Queen’s Park.

Les policiers du SPVG font appel à la vigilance des citoyens pour les aider à prévenir la criminalité en dénonçant toute personne suspecte ou toute activité suspicieuse. De même, puisque les malfaiteurs profitent souvent de la noirceur pour commettre leurs crimes, les résidents devraient s’assurer que leur propriété est suffisamment éclairée afin de bien voir ce qui s’y passe.

Toute personne détenant de l’information permettant d’identifier le malfaiteur d’un ou des méfaits commis est priée de communiquer avec le sergent-détective Vincent Brideau au 819 243-2345, poste 6134. De même, si le malfaiteur se reconnaît, il peut se présenter au Service de police pour donner sa version des faits.

Source : Service de police de la Ville de Gatineau