Homicide de Kelly Morrisseau : le SPVG dévoile de nouveaux éléments

Gatineau, le 7 décembre 2016. – Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a dévoilé cet après-midi de nouveaux éléments concernant l’homicide de Kelly Morrisseau commis le 10 décembre 2006. L’événement médiatique s’est tenu dans le stationnement P3 du parc de la Gatineau, là où la jeune femme de 27 ans a été laissée pour morte il y aura bientôt dix ans. Kelly Morrisseau, une mère de trois enfants, était enceinte de plusieurs mois au moment du meurtre.

Afin de veiller à ce que ce drame ne tombe pas dans l’oubli de la mémoire collective et de raviver les souvenirs de certains témoins potentiels, le SPVG a créé un visuel qui met l’accent sur des éléments chronologiques et géographiques importants des heures ayant mené au crime. De plus, les organismes Jeunesse au Soleil et Échec au crime offrent des récompenses totalisant 12 000 $ pour quiconque fournira de l’information permettant de procéder à l’arrestation et à la condamnation de la personne responsable de ce meurtre.

Selon le sergent Jean-Paul Le May, porte-parole du SPVG, « cet homicide d’une grande violence a marqué notre communauté tout entière et celle de la famille de Kelly Morrisseau dans la région de Winnipeg, là où elle était originaire. Avec l’évolution des méthodes d’enquête, les avancées scientifiques et la collaboration des citoyens facilitée par les médias sociaux, nous avons toujours espoir de résoudre son meurtre. D’ailleurs, plusieurs nouvelles informations ont été examinées et vérifiées au cours des dernières années ».

Rappel des faits

  • Kelly Morrisseau a été vue vivante la dernière fois le 10 décembre 2006 vers 4 h sur la rue Montfort dans le quartier Vanier à Ottawa. Elle était alors âgée de 27 ans, mère de trois enfants et enceinte.
  • Elle était accompagnée d’un homme et a pris place dans sa voiture, possiblement une Oldsmobile Cutlass Ciera ou Calais des années 1985 à 1990.
  • Cet homme est, encore aujourd’hui, le suspect principal du meurtre de madame Morrisseau. Un portrait-robot a été diffusé quelques mois après le crime à la suite d’informations reçues du public et d’éléments d’enquête. Le suspect pourrait avoir changé d’apparence au cours des dernières années.
  • Le véhicule suspect et l’individu du portrait-robot auraient été observés dans le quartier Vanier à Ottawa dans les jours précédant le meurtre.
  • Selon les éléments de l’enquête, la rencontre entre la victime et le suspect avait probablement pour objectif l’échange de faveurs sexuelles. Le suspect a possiblement sollicité d’autres femmes pour de telles faveurs avant ou après le meurtre.
  • Entre 4 h et 5 h 40 du matin, le 10 décembre 2006, le véhicule suspect a emprunté la voie réservée aux véhicules d’urgence entre la promenade de la Gatineau et le boulevard Saint-Raymond. Cette voie réservée n’existe plus et est maintenant utilisée comme piste cyclable ou sentier.
  • Si des citoyens se rappellent avoir aperçu le véhicule suspect sur cette route ou tout autre véhicule non identifié comme un service d’urgence ce matin-là, ils sont invités à communiquer avec les policiers.
  • Kelly Morrisseau a été retrouvée agonisante par un marcheur le 10 décembre 2006 vers 5 h 40 dans le stationnement P3 du parc de la Gatineau (près de la rue Gamelin). Elle est décédée peu après d’une hémorragie massive à la suite de multiples blessures causées par une arme blanche.
  • L’autopsie a révélé que madame Morrisseau s’est défendue avec vigueur. D’ailleurs, le meurtrier a peut-être été blessé par arme blanche au moment de commettre son crime.
  • Des articles appartenant à Kelly Morrisseau ainsi que des éléments de preuve ont été retrouvés dans le ruisseau des Frênes (près du boulevard du Plateau) et derrière le commerce du 115, boulevard du Plateau, à Gatineau. Le suspect s’est donc déplacé dans ce secteur et il est probablement sorti de son véhicule à plusieurs reprises dans la nuit du 10 décembre.

Dix ans après ce triste événement, certaines personnes détiennent toujours de l’information cruciale à cette enquête et n’ont peut-être jamais communiqué avec le Service de police par crainte d’être identifiées ou que l’information ne soit pas pertinente. Le Service de police lance un appel à tous et rappelle que les informations sont confidentielles et qu’en cas de doute, il vaut mieux transmettre les renseignements puisqu’un petit détail pourrait permettre de faire avancer l’enquête.

Les informations peuvent être communiquées par téléphone par la ligne de renseignements criminels du SPVG au 819 243-INFO (4636), option 1. Les témoins peuvent également communiquer anonymement avec Échec au crime de la région de la capitale nationale au 613 233-TIPS (8477) ou le 1 800 222-TIPS (8477). Finalement, des renseignements peuvent être fournis en remplissant le formulaire associé au portrait-robot dans le site Web du SPVG au www.police.gatineau.ca.

Source : Service de police de la Ville de Gatineau